top of page

L'enquête...

J’ai une approche très généalogique dans mon accompagnement en psychogénéalogie...


Je m’appuie sur les faits le plus possible. Il m’arrive, avec l’accord de la personne, d'enfiler ma casquette de généalogiste en herbe pour lui apporter des (souvent précieuses) informations qui vont l’aider à mieux se figurer, à recontextualiser, à se sentir proche, à comprendre, à remettre de l'ordre.


Cette semaine, c'est la 4ème séance avec Mélanie et nous travaillons sur la place d’un grand-père mort en camp de concentration. C’est la place où elle se sent appelée. Il est mort à 32 ans et c’est un âge, en tout cas les années proches de la trentaine, où nous repérons beaucoup d’accidents, de maladies, de morts dans toutes les générations et y compris dans son vécu à elle.

Or elle n’a quasiment aucune information sur ce grand-père et pas de temps pour les recherches généalogiques.

Et moi, j’adore ça.


En furetant sur internet, je retrouve la trace de cet homme dans un camp de prisonniers ainsi que des journaux de ce camp qui donnent à comprendre comment les prisonniers y ont vécu.

C'est important de mettre un nom sur un endroit, dans un pays.


Puis je trouve la trace de son dossier militaire qu’elle pourra consulter aux archives militaires à Vincennes. Elle ignorait la cause de la déportation, or il y figure la mention "déporté politique", ce qui vient partiellement répondre à la question.

Et enfin, je tombe sur le témoignage long et précis d’un détenu du camp de concentration, sur de la journée de bombardements au cours de laquelle son aïeul a été blessé. Il mourra des suites de ses blessures et l’on comprend mieux pourquoi en lisant le témoignage de cet homme, dont on peut imaginer qu'il l'a peut être connu.


Je lui envoie tout cela avec le lien vers un groupe Facebook dédié aux détenus de ce camp, sur lequel je lui suggère d’envoyer une petite bouteille à la mer.

Ce matin, en parcourant mon fil d’actu, je vois qu’elle n’a pas tardé à agir ; elle a synthétisé toutes les infos et posté une demande, que je lis en souriant. Elle a déjà une 1ère réponse : le numéro du bloc dans lequel cet homme a été affecté et la promesse d'un message privé avec des infos.


Je sens monter l’émotion en moi.


Remonter le fil de l'histoire, c'est aller à la rencontre, faire connaissance, comprendre quel lien il peut bien y avoir entre tel ascendant et soi (c’est-à-dire de ressentir ce que cela fait en nous, de quelle façon cela nous touche) pour être en mesure de pouvoir apaiser et poursuivre son chemin en s’appuyant sur la force de ceux qui nous ont précédé.



20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page